Copyright 2011 Daniel D’Adamo
Tout Lieu Habité
                                                                                                                                               back to catalogCATALOG.htmlshapeimage_7_link_0
 
Dans Tout Lieu Habité j'ai développé des aspects qui sont devenus des constantes dans mon travail, comme les rapports entre figure et geste, entre contraste et continuité, entre idées relativement brèves transposées sur des formes (des dimensions temporelles) plus importantes, etc. A partir de cette démarche, la question que je me suis posé était celle de la constitution d'une forme perçue en tant que telle, liée au processus qui permet l'émergence d'un discours musical et aux conditions de cette émergence.

En exergue de Frontières-Alliages j'ai cité une phrase aussi connue qu'énigmatique de Samuel T. Coleridge qui fait allusion non à l'existence de l'oeuvre mais à ce dont nous avons besoin pour nous persuader qu'elle existe : si l'oeuvre prend forme devant nous c'est grâce à une suspension volontaire d'incrédulité que Coleridge assimile à la foi poétique.
Fiche technique
________________________
Instrumentation
- flûte, hautbois, clarinette, saxophone, basson, cor, trompette, trombone, tuba, harpe, guitare, percussion (1), piano, 2 violons, alto, violoncelle et contrebasse.
________________________
Durée
- dur.15min30
________________________
Commanditaire
- Ensemble Contrechamps
________________________
Année de composition
2012.
________________________
Extrait Audio
ToutLieu1.mp3
ToutLieu2.mp3
ToutLieu3.mp3
________________________
Édition
Édition Daniel D’Adamo
=> contactTout Lieu Habite_files/ToutLieu1.mp3Tout Lieu Habite_files/ToutLieu2.mp3Tout Lieu Habite_files/ToutLieu3.mp3mailto:dadamo@free.fr?subject=Tout%20Lieu%20Habit%C3%A9%20-%20scoreshapeimage_10_link_0shapeimage_10_link_1shapeimage_10_link_2shapeimage_10_link_3
Extrait de la partition 
Parmi les différentes stratégies que j'a mis en place dans cette pièce, je me suis particulièrement appuyé sur l'idée de tension, développant des matières où cet aspect dramaturgique est prépondérant. Le fil conducteur de la pièce est au départ un concept fictif à partir duquel des facteurs particuliers vont interagir pour donner à la musique sa propre réalité. Le temps qui occupe alors Tout Lieu Habité est déterminé par des forces musicales fusionnant
entre elles, se répondant, se repoussant, se démultipliant.

Tout lieu habité est une commande de l'Ensemble Contrechamps